Entreprise
X4C SA 
Sortie
2016
Catégorie: 
Industrie

Nouveaux revêtements de surfaces pour des applications médicales

Le traitement de surfaces a le vent en poupe. En France, le chiffre d'affaires des entreprises du traitement de surfaces est de 2,9 milliards d'euros pour 2015, soit une progression de 1,5 % par rapport à 2014. Des chiffres portés essentiellement par la croissance de 4 industries (sous-traitance automobile, le naval et l'aéronautique, la mécanique et la chimie). 

Un autre secteur devrait doper le marché du traitement de surfaces, celui des dispositifs médicaux. En France toujours, on compte plus de 1 300 entreprises du secteur du dispositif médical, dont 92% de PME. Elles pèsent 28 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 8 milliards à l’export, et emploient 85 000 salariés. 

C’est que la modification de surfaces représente un enjeu scientifique, économique et sociétal extrêmement important. Modifier une surface peut permettre de lui apporter de nouvelles propriétés utiles dans de nombreux domaines, notamment dans celui des dispositifs médicaux et du diagnostic médical (des surfaces capables de détecter un analyte, biocompatibles, etc.). 

L’innovation présentée 

Il existe de nombreuses méthodes de modification de surfaces. Cependant, aucune de ces méthodes ne permet d'obtenir de manière contrôlée des couches fines (monocouches) et robustes sur tout type de matériaux. Pourtant, l’obtention d’une monocouche est cruciale pour le développement de capteurs chimiques ou biologiques mais également pour conserver les propriétés intrinsèques du matériau. 

X4C, une PME issue d'une recherche au sein du Laboratoire de Chimie Organique (LCO) de l'ULB, développe depuis 5 ans un revêtement de surface innovant (Monocal) qui permet de lever les verrous technologiques actuels en modification de surfaces. Il consiste à déposer une monocouche extrêmement stable de calixarènes. Ces molécules organiques permettent de faire plusieurs liens avec la surface et peuvent apporter des propriétés comme l’hydrophobicité, l’hémo- ou la biocompatibilité, la reconnaissance de biomolécules (protéines, ADN, etc.). 

Ce revêtement peut s’appliquer à tout type de surfaces comme des métaux, du verre, des polymères, des nanoparticules ou des nanotubes de carbone. La technologie de X4C est actuellement évaluée dans de nombreux secteurs de pointe. 

 

X4C SA 

Rue Chêne Bonnet, 128
6110 Montigny-le-Tilleul 
Belgique

Mattiuzzi Alice 
amattiuzzi@x4c.eu
02/650.24.74