Un « jeu de construction » par emboîtement pour réaliser sa maison en ossature bois

Construction
Description

On le sait : les belges ont une brique dans le ventre. Et si cette brique était une brique… de bois ? En Belgique, plus d’une maison construite sur 10 est en bois. 2018 a été la seconde année phare dans notre pays avec 2.093 maisons construites (2.296 en 2016).

L’isolation, le cachet et la rapidité de construction sont les principales raisons du succès des maisons à ossature bois. Et dans ce domaine, comme d’autres, l’auto-construction a le vent en poupe. Mais elle nécessite des connaissances techniques préalables ainsi qu’une bonne budgétisation.

L’innovation proposée

Pour faciliter le travail de ces « makers », Gabriel Lakatos, a imaginé (et breveté) la conception d’un bloc de bois isolé à empiler. Après de longs mois de recherches et de tests, ce système constructif a été validé par des bureaux d’études en stabilité, en acoustique et en performance énergétique.

Comme un gigantesque jeu de construction par emboitement, Gablok est un système complet. Il est composé de blocs isolés permettant de construire les murs d’élévation, d’un plancher adapté ainsi que de poutres et linteaux nécessaires à l’assemblage de l’habitation.

Et comme pour tous les systèmes d’assemblage, vous recevez un schéma de montage reprenant toutes les étapes pour mener à bien le projet. Après avoir réalisé ou fait réaliser votre dalle de fondation, vous posez un premier lit de blocs cellulaires. La suite est un jeu d’enfant.

Le montage d’un kit Gablok pour une maison de +/- 200m2 peut être réalisé dans un délai de 8 jours avec 2 hommes. Ce système permet la réalisation du gros-œuvre, sans la toiture. 

Evolution de l’innovation

Depuis sa présentation lors de notre dernier salon, les concepteurs ont mis l’accent sur l’éradication des problèmes de tolérances permettant ainsi des finitions impeccables.

Une trentaine de projets ont déjà été livrés ou sont en cours de l’être. 

Par ailleurs, l’entreprise créée par Gabriel Lakatos et Simon Schloesser vient de signer un important contrat de licence avec une société installée en Afrique qui livrera les maisons Gablok sur tout le continent. Même type de contrat signé avec une société britannique qui couvrira le marché anglais et irlandais. Au total, l’entreprise liégeoise est en contact avec une dizaine de pays, dont l’Allemagne, la France ou encore le Canada. 

Enfin, en juin prochain, Gablok va disposer de sa propre unité de fabrication dans un bâtiment de 1200 mètres carrés. Elle conservera toutefois ses relations de travail avec l’ETA « Atelier les Gaillettes» qui lui mettra sa main d’œuvre à disposition.