Entreprise
JFA SRL
Sortie
2019
Catégorie: 
Environnement

Un procédé pour industrialiser des lessives liquides à la cendre 

Contexte 

A chacun sa recette. Mais, depuis l’antiquité, on utilise des cendres pour créer des savons et faire des lessives. Il y a 2500 ans, les sumériens mélangeaient des cendres avec de l’argile et de l’huile végétale pour fabriquer leur pâte à savon. Les égyptiens eux utilisaient le natron - un minéral composé de carbonate de sodium et de bicarbonate de sodium issu de l'évaporation des lacs salés – qu’ils mélangeaient avec des cendres, de l'argile et de l’huile. Quand à nos gaulois, ils fabriquaient du savon à base de cendres de hêtre et du suif de chèvre. Bref une lessive naturelle et peu onéreuse dont nos grands-mères et leurs petits-enfants s’échangent aujourd’hui les recettes. 

L’innovation présentée 

Ces produits, issus de l’économie circulaire, ont la cote. Ils sont potentiellement capables de concurrencer les produits qu’on trouve aujourd’hui sur le marché et qui sont nocifs pour la planète, notre santé et celle de nos enfants.

Mais pour que les lessives à la cendre, réalisées aujourd’hui de manière artisanale, soient accessibles à tous types de consommateurs et commercialisables dans la même gamme de prix que les produits traditionnels, il fallait développer un processus de fabrication qui permette de réaliser de grandes quantités de ce produit. 

Jean-François Eloin, qui a travaillé durant 12 ans dans le secteur de la blanchisserie, a développé durant deux ans un procédé qui optimise l’antique recette des lessives à la cendre pour améliorer encore leur efficacité. 

La recette de base reste la même (cendres + eau). La différence, c’est que les cendres sont recyclés après avoir été récupérés chez des industriels ayant une chaufferie à pellets. La lessive liquide LaverVert, biodégradable, sans conservateurs et hypoallergénique, est composée à 86 % d’eau chargée en potasse de cendre. La potasse est extraite de la cendre suite à un processus de percolation, de macération et de filtration. Le solde ? 8 % d’huile de colza biologique – qui sert à la saponification du produit –, 1 % de percarbonate – qui neutralise la couleur de la lignine du bois et évite le grisonnement du linge –, 2 % de gomme de xanthane – qui donne une meilleure texture –, 2 % d’acide citrique ainsi que de la mousse de sucre – qui stabilisent la formule et favorise le nettoyage. La touche finale ? 1 % d’huiles essentielles, pour le parfum. 

Les produits sont commercialisés en vrac et dans des Bag in Box, les packagings qui ont l’empreinte carbone la plus faible. 

JFA SRL

Rue du Tailfer 12
5330 Maillen
Belgique

Jean-François Eloin
LaverVert@gmail.com
0032.476/60 29 93