Une « crème » végétale liquide sans lactose ni soja, ni gluten

Agroalimentaire
Description

Au niveau mondial, 80% de la population de plus de 7 ans est intolérante au lactose. En Europe du nord, le chiffre est plus faible, car elle a bénéficié d’une mutation génétique. On dénombre quand même 20% d’intolérants. 

Par ailleurs, 16% des Belges mangent la plupart du temps végétarien. La Wallonie compte actuellement 1% de vegan, 9% de végétariens et 9% de flexitariens.

Pour toutes ces populations, une crème fraîche traditionnelle, composée de la crème du lait, soit sa partie grasse, ne saurait figurer au menu de nombreuses préparations salées (lasagne, risotto, sauces), ni de pâtisseries.

L’innovation présentée

En 2018, Philippe Limbourg a développé « Prétexte », un plaisir végétal qui permet aux personnes ne voulant ou ne pouvant plus manger de fromages et/ou de lactose, de se faire plaisir tant au petit-déjeuner que pendant ou après un repas.

Dans la foulée, il développait deux produits, un tartinable et un cuisinable déjà accessibles dans une soixantaine de points de vente, essentiellement en Wallonie. 

Un troisième produit va faire son apparition dans les rayons, une version plus liquide encore qui complète l’offre, désormais présentée dans un nouveau packaging. Toujours composée de noix de cajou, d’huile de tournesol, de riz, de citron et d’eau, elle se travaille comme une crème fraîche.

L’amidon qu’elle contient naturellement grâce au riz en fait une alliée magique des sauces inratables. 

Elle tient à la chaleur sans souci tant pour une lasagne qu’un risotto ou une sauce crème champignon tandis qu’en pâtisserie, du tiramisu à la crème caramel en passant par la crème brûlée ou glacée, elle tient la dragée haute.

Mieux, elle est plus légère (et digeste) qu’une crème allégée et affiche un taux de protéines qui séduit bon nombre de sportifs. Que demander de plus ?