Une technologie d’analyse biologique des images aussi efficace qu’une biopsie endoscopique

Santé
Description

Il y a 12 ans, après avoir passé un scanner, Elisabeth a découvert qu’elle était atteinte d’un cancer de l’oropharynx, un conduit comprenant notamment les amygdales, la luette, le voile du palais et la base de la langue.

Les cancers des voies aéro-digestives supérieures affectent environ 600 000 personnes par an dans le monde, les plaçant au sixième rang des cancers les plus fréquents. 

Pour donner toutes les chances de réussite au traitement, Elisabeth a dû subir une biopsie endoscopique afin d’évaluer le stade d’infection au papillomavirus (aussi nommé virus du papillome humain, VPH).

Le test fait sur la tumeur s’est avéré être positif au VPH.  Heureusement pour Elisabeth la radio-chimiothérapie a entièrement guéri son cancer. 

Malgré le succès du traitement, Elisabeth reste traumatisée par le souvenir de cette endoscopie qu’elle qualifie encore aujourd’hui de méthode barbare.  

L’innovation présentée

Oncoradiomics est une startup liégeoise spécialisée dans le développement d’outils innovants de radiométrie. 

Ces outils permettent de fournir aux cliniciens et aux chercheurs un aperçu plus approfondi de l’information intégrée dans les images médicales en oncologie. 

La technologie développée par Oncoradiomics, intégrant notamment des algorithmes d’intelligence artificielle, a prouvé qu’un simple test basé sur la tomodensitométrie non-invasive permet une détection tout aussi précise du stade du HPV des cancers de la tête ou du cou. 

Une technologie bien plus douce et tout aussi efficace que l’endoscopie.

La tomodensitométrie (TDM) émet des rayons-X de façon rotatoire autour du patient pendant que la table d'examen se déplace au sein de l'anneau émetteur de rayons-X. L'appareil fait ainsi l'acquisition de plusieurs images qui sont analysées par la technologie développée par Oncoradiomics.

Ce type de détection possède un pouvoir de pronostic similaire à celui de la coloration immunohistochimique p16 couramment utilisée. 

Et tout cela sans devoir subir une biopsie endoscopique souvent traumatisante!